kokedama un art végétal venu du japon

Le kokedama, très en vogue au Japon depuis les années 1990, se développe maintenant en France. Il est facile à composer, il prend peu de place et il arbore un superbe graphisme. Les compositions sont simples à réaliser même par des jardiniers les moins expérimentés.

LE KOKEDAMA, SES ORIGINES

Le Kokedama vient du mot« koke »,  mousse en japonais et  « dama » pour boule. Au japon, les appartements ont peu de place, l’idée géniale a été de remplacer les pots encombrants  par une boule de terreau habillée de mousse.

Le kokedama vient de trois techniques principales :

  • le nearai, consiste à associer des plantes sauvages et de les placer sur un petit dôme de terreau, le tout étant installé dans une poterie traditionnelle.
  • le kusamono, associe des plantes de saison qui seront installées dans une poterie artisanale. Cette poterie est mise en valeur par une tranche de bois laqué très ancien. Le tout est souvent placé à côté d’un bonsaï pour indiquer la saison.
  • le bonsaî l’art de maintenir un arbre dans une taille réduite. La contrainte de la pousse, de la taille et de l’arrosage, s’adresse à des amateurs avertis qui y consacrent beaucoup de temps.

LE SUCCES DU KOKEDAMA

Au japon, le succès fut immédiat auprès des jeunes générations. Un art simple à réaliser et qui permet d’avoir un bout de nature dans son appartement, avec un minimum de contrainte. D’autant que ces boules peuvent se suspendre, ou se poser sur un meuble. On donne libre cours à son imagination.

Importées dans notre pays il y a quelques années, ces boules de mousse font tourner la tête des français ; et les adeptes sont plus nombreux chaque année.. Ces sphères végétales déboulent dans les mariages, les restaurants de luxe, les salons de décoration, les vitrines et sans oublier les ateliers créatifs, qui incitent les particuliers à découvrir et se lancer dans cet art végétal.

LES INGREDIENTS POUR LE KOKEDAMA

Les japonais utilisent des plantes cueillies en forêt ou en montagne. Un bon prétexte pour aller prendre un bon bol d’air vert avec ses enfants. Les plantes utilisées peuvent être d’intérieur ou d’extérieur.

Les ingrédients pour réaliser votre kokedama :

  • de la spheigne
  • de l’argile blanche
  • de l’argile rouge
  • et de la perlite
  • du fil de nylon
  • de la mousse
  • des épingles à cheveux

REALISATION DU KOKEDAMA

Vous prenez votre plante, enlevez un peu de terre autour des racines et commencez à former votre boule. Vous pouvez raccourcir les racines, si nécéssaire, jusqu’à à un tiers, en humidifiant bien le terreau restant. Commencez à bien mélanger l’argile blanche avec l’argile rouge, mouillez pour la rendre souple et introduisez la perlite, le terreau et enfin la spheigne. Il faut mélanger tous ces ingrédients pour former une boule compacte qui se tient. Malaxez bien l’ensemble pour former une sphère que vous allez aplatir ; elle adhérera bien sur la terre restante de la plante.  N’hésitez pas à humidifier et coller les ingrédients, tout en formant une boule.

Votre sphère végétale prend forme. Placez de la mousse autour et appuyez fortement pour qu’elle colle au mélange d’argile. Avec du fil de nylon, vous entourez votre kokedama pour bien le maintenir et aussi pour pouvoir le suspendre. Quelques épingles à cheveux permettront de fixer le tout, afin que votre kodedama soit bien en place.

Pour finaliser, prenez des ciseaux et coupez toute la mousse qui dépasse pour avoir une sphère parfaite.  L’entretien est assez simple. Deux fois par semaine, trempez votre kokedama dans un bol d’eau pour qu’il se recharge et puisse vivre de la manière la plus verte possible.

Vous pouvez le suspendre, comme élément de décor, ou le placer sur une planche de bois. Bien d’autres manières pour l’agrémenter existent, il suffit de libérer votre imagination. Voici un lien pour glaner quelques idées :

https://fr.pinterest.com/aureliencassegr/kokedama/?lp=true

 

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *