Le gland, fruit du chêne, se cuisine

Le gland, fruit du chêne, se cuisineLe gland, fruit du chêne peut devenir dans le futur une réponse aux besoins alimentaires de la population mondiale. Il fut un aliment très consommé dans le passé et correspondant aux exigences nutritives du peuple occidental.

 LE GLAND, NOURRITURE DE SOURCE LOCALE

La population mondiale augmente. Sept millards de personnes et il faut répondre à leurs besoins en nourriture. De nouvelles sources alimentaires nutritives et écologiques pourraient s’avérer indispensable. Le gland commence à susciter de l’intérêt en tant que source alimentaire et pourrait faire son retour dans notre cuisine.

Le gland correspond aux exigences alimentaires actuelles du monde occidental :

– sans gluten

– source locale

– plante sauvage comestible

RÉGIME PALÉOLITIQUE, AVEC LE GLAND

Rarement consommé dans notre cuisine actuelle,  il n’en allait pas de même à l’époque de nos ancêtres. Des études sur les chasseurs cueilleurs du paléolithique et néolithique ont montré qu’il représentait une part importante du régime alimentaire. En Californie, région où le chêne est abondant, les Amérindiens consommaient beaucoup de glands.  ils le privilégient toujours et ont conservé les règles de collecte. « Laisser un peu de ce qui est prélevé pour les autres animaux » et « Ne pas perdre ce qui a été récolté ».

Il peut se manger : cru, bouilli, grillé, sous forme d’huile, soupe, bouillie, farine, café. Il peut être consommé de la même manière que les châtaignes grillées.

LES PROPRIÉTÉS NUTRITIONNELLES DU GLAND

Il existe de nombreuses variétés de chênes. Leur productivité et la composition nutritionnelle de leurs glands est variable en fonction de l’espèce et de l’environnement local. Ils représentent une source fiable de vitamine C

– amidon

– magnésium

– calcium

– phosphore

Il a un index glycémique bas, ce qui le rend intéressant en tant que protection contre l’augmentation du glucose sanguin après les repas.

LES AVANTAGES À CONSOMMER DES GLANDS

Les fruits du chêne sont facile à collecter et à stocker (plusieurs années, une fois séchés entiers dans leur coquille, ils peuvent être considérés comme un vrai produit alimentaire. Le chêne n’a pas besoin de contribution massive en eau, ni engrais, ni pesticide et aucune pratique agricole. Notons qu’il y a quand même 500 espèces de chênes répertoriés.

Les glands ne peuvent cependant pas être consommés dans leur forme brute : ils doivent être d’abord débarrassés de leurs tanins amers. Pour cela, il faut les tamiser, après les avoir décortiqués dans des bains d’eau bouillante, en changeant l’eau jusqu’à ce que l’amertume disparaisse.

Voici un lien pour fabriquer du café de gland de chêne :

http://www.mr-plantes.com/2015/12/cafe-glands-chene/

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *