Le potager virtuel, finies les courbatures !

Le potager virtuel, finies les courbatures ! - Blog Jardin
« Il faut cultiver son jardin » disait Voltaire. D’accord, mais quand on habite en ville… Comment fait -on ? On peut opter pour les jardins partagés bien sûr, mais une nouvelle idée unique en France a germé dans la tête d’un ingénieur agronome, Thierry Desforges : le potager virtuel !

Même si le jardinage est un sport à part entière, qui rassemble de plus en plus d’adepte (je vous en parlais ici avec la Green Gym), il faut avouer qu’avoir des courbatures, mal au dos, les mains dans la terre et des chaussures pleines de boue font partie de l’envers du décor. Sans compter le temps qui nous manquent parfois. Avec cette riche idée nouvelle génération, vous allez pouvoir cultiver votre potager confortablement installé dans votre salon entre deux séances de shopping en ligne ou de manucure. En bref, désormais travailler et vivre en ville ne vous empêcheront plus de cultiver votre potager !

Cultivez votre potager virtuel en ligne, rien de plus simple !

1- A partir de votre clavier d’ordinateur et de votre souris, vous choisissez sur monpotager.com votre parcelle à cultiver de 15m2 jusqu’à 150 m2.

2- Ensuite, sélectionnez les légumes que vous aimez. Quoi de plus simple !

Dès lors, vous devenez un « jardinier virtuel »! Vous aurez tout le loisir d’admirer vos légumes pousser. Un véritable maraîcher vous enverra régulièrement des photos de vos légumes. D’ailleurs, vos petits protégés s’épanouiront en culture raisonnée ou en bio. Arrivés à maturité, vos légumes seront prêts à être consommés et seront à votre disposition dans un point de vente.

Un concept pas si virtuel qu’il n’y paraît…

Thierry Desforges, l’inventeur de ce concept, rend visite une fois par semaine aux producteurs pour voir l’évolution de la production et tenir au courant ses clients de la pousse de leurs légumes. Il envoie des photos régulièrement et souvent accompagnées d’explications sur les différentes cultures. En faisant ce travail de vulgarisation des pratiques et d’information agronomique, Thierry Desforges apportent aux gens des connaissances sur les produits qu’ils peuvent consommer. Les ratages et les aléas de la nature sont aussi rapportés à l’internaute, qui prend finalement part à la réalité du maraîcher.

Personnellement, je trouve le déroulement de ce concept très intelligent et malin. Si un internaute a semé trop de pommes de terre, il peut troquer ses patates contre d’autres légumes qu’il n’a pas pensé à semer. Le prix se situe entre 15 euros et 100 euros par mois, selon la taille choisie du potager. Une fois récoltés, l’internaute du potager virtuel peut chercher ses légumes dans un point de vente. Pour l’instant, uniquement la ville de Lyon est desservie par le potager virtuel. Mais, soyez patient ! Bientôt, toutes les villes bénéficieront de ce service génial.

Mon avis : J’entend déjà des réflexions « tout va devenir virtuel ! » ou « On aura plus de sensation ! » ou « Ah, c’était mieux avant… »

Honnêtement, je préfère être derrière mon clavier à suivre l’évolution de mes légumes, en ayant la certitude qu’au bout, c’est un producteur français qui les produit ! Ce concept permet même de remettre au goût du jour des vieilles variétés de légumes, et de développer davantage la culture raisonnée ou le bio. Avec ce concept, les urbains vont pouvoir connaitre la tête des légumes quand ils sont en terre !

Mais le potager virtuel va surtout permettre de consommer mieux et différemment. Au lieu, d’aller faire ses courses dans n’importe quel supermarché, sans savoir d’où proviennent et comment sont cultivés les légumes, et en croisant toujours les mêmes variétés insipides, c’est selon moi une alternative à soutenir et saluer !

Quand l’évolution est intelligente, il faut savoir la saluer : monpotager.com

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *