Les cerises : les oiseaux et l’homme, même gourmandise !

Les cerises : les oiseaux et l'homme, même gourmandise ! - blog jardin
Que ce soit au jardin ou sur la terrasse, cultivez des cerises pour satisfaire tous les gourmands ! Face à ces petits fruits d’été, personne n’y résiste…

A chaque types de cerises son cerisier

Si leur choix est d’abord affaire de goût, tenez compte aussi de l’espace dont vous disposez : tous les cerisiers n’ont pas le même développement. On distingue plusieurs types de cerises :

  • Les guignes, de taille moyenne à chair sucrée mais molle, sont les plus précoces : on les récolte dès la mi-mai. Revers de la médaille, les guigniers fleurissent précocement et demandent à être protégés des gelées printanières. Plantez-le dans un endroit bien abrité du jardin. Ces cerises sont produites par des arbres à développement moyen.
  • Les bigarreaux, gros fruits à la chair sucrée et ferme, se récoltent entre juin et juillet. Ces cerises sont les plus courants au jardin. Les arbres sont très vigoureux : jusqu’à 8 à 10 m de haut et presque autant de large.
  • Les cerises vraies sont petites, leur chair acidulée se révèle, selon les variétés, noire ou presque transparente. Ce sont les cerises du plein été, récoltées entre fin juin et début août. Elles sont parfaites pour les clafoutis ! Mais cela ne vous empêche pas de les savourer crues également. Elles sont produites par de petits arbres. Parfait si vous manquez de place.
  • Les griottes ressemblent beaucoup aux précédentes en terme de taille, de type d’arbre et de période de récolte, mais possèdent une saveur plus acide. Elles sont davantage employées pour les confitures, les conserves, les eaux-de-vie et les clafoutis, que croquées crues.

Le cerisier, un arbre qui aime la compagnie !

Les cerisiers sont généralement greffés sur un autre arbre, appelé porte-greffe. Ce dernier est essentiellement choisi pour permettre une bonne adaptation du futur cerisier à la nature de votre sol: lourd, calcaire, sec.

En pot aussi !

La culture du cerisier en pot est plus rare, mais elle enchantera les gourmands citadins. Il existe des variétés naines, ne dépassant pas 1,20 mètre de haut, bien adaptées à la situation : « griotella », pleureur et autofertile, aux cerises acides, ou « maynard » à fruits doux et sucrés, à la silhouette élancée, qui aura besoin d’un « griotella » à ses côtés pour une bonne pollinisation. Plantez votre cerisier nain dans un mélange de terre de jardin et de compost à parts égales. Arrosez très régulièrement, surtout au printemps, lors de la formation des fruits. Raccourcissez l’extrémité des rameaux de quelques centimètres tous les 2 à 3 ans.

5 VARIÉTÉS POUR LES GOURMANDS :

  • « Early Rivers » (guigne) : les premières dégustées, sucrées et tendres
  • « Summit » (bigarreau) : de très gros fruits bien croquants.
  • « Montmorency » (griotte) : autofertile. Les cerises de l’été, petites et acides.
  • « Bigarreau de la Saint-Jean » : autofertile. grosses cerises, très parfumées.
  • « Sweetheart Sumtare » (bigarreau) : autofertile. Les fruits sont peu sensibles à l’éclatement.

Clafoutis, confitures, à croquer, en légumes, laissez courir votre créativité !

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *