Les plantes médicinales : la découverte des joie de l’amour

Les plantes médicinales; la découverte des joie de l'amour - Blog jardin
Ecoutez, écoutez ce mythe fascinant. Il vient du fond de la forêt, de la grande Selva, la forêt pluviale de Colombie. Ecoutez cette histoire, imaginez que c’est un vieil indien qui nous la raconte, dans un espagnol approximatif, un soir dans un troqué enfumé. Vous sentez la moiteur végétale autour de vous, l’odeur âcre de fumée ? Alors on peut y aller…

L’histoire raconte comment l’espèce humaine a découvert en même temps les plantes médicinales et les joies de l’amour.

Il y a bien longtemps, les hommes ne se reproduisaient pas. Ils existaient, possédaient des organes génitaux, mais n’en usaient point. Les deux modèles de base étaient déjà représentés et tout allait très bien comme ça. Voilà cependant qu’un jeune chasseur s’intéressa de plus près à la fente qu’arboraient ses compagnes.

Manifestement, il s’agissait d’une blessure. Même si elle n’avait pas l’air douloureuse, il fallait essayer d’y trouver un remède. Après de longues discussions, il convainquit les gens de son groupe de l’aider à chercher une solution. On se mit d’accord pour essayer des plantes, comme on en utilisait déjà pour panser les blessures.

On essaya donc de toutes sortes de plantes. La fente des dames ne changea pas, toujours aussi fascinante au milieu de son « y ». Mais au hasard des essais, on remarqua que certaines plantes soignaient les maux de ventres, d’autres les douleurs des règles, d’autres encore les migraines et ainsi de suite. Les essais ne fermèrent donc pas la fente, mais permirent de découvrir les plantes médicinales. Le jeune chasseur persista longtemps dans ses recherches.

Un jour, alors qu’il était en forêt en quête de plantes, il leva la tête cherchant l’inspiration. Là-haut dans les branches évoluait un couple de singes-araignées. Le mâle tournait assidûment autour de la femelle. Enfin, il se mit derrière elle et la pénétra. Le jeune chasseur, très observateur, se dit alors que « si les singes… » . Bon, il rentra chez lui et proposa à la première qu’il rencontra une expérience SCIENTIFIQUE ! Celle-ci, enchantée de la chose en parla autour d’elle et bientôt le couple dut refaire une démonstration publique cette fois. La nouvelle pratique souleva un grand enthousiasme chez les dames et le jeune chasseur dut travailler hardiment de sa lance pendant plusieurs jour afin d’initier tout le monde. Du coup, il en oublia tout son projet thérapeutique de rebouchage, MAIS LES PLANTES MÉDICINALES ÉTAIENT DÉCOUVERTES.

Un conte à raconter sans modération et sans retenu !

D’après un mythe kachinawa, rapporté par Zoé Variez sur France-inter et la garance voyageuse.

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *