Des mûres, oui ! Mais sans les épines !

Des mûres, oui ! Mais sans les épines ! - blog jardin
Les mûres dans l’antiquité… Selon la mythologie grecque, les mûriers sont issus du sang des Titans versé lors de la guerre des dieux. Voilà sans doute une explication : arracher les ronces sauvages est souvent un travail de Titans.

Planter des ronces au jardin ? L’idée peut sembler saugrenue, car la ronce commune, ou mûrier sauvage (rubus fruticosus), est la plupart du temps considérée comme une « mauvaise herbe » épineuse, envahissante de surcroit, dont le jardinier a parfois bien du mal à se débarrasser. Seulement, la ronce donne des mûres… Pour profiter de ces petits fruits noirs sucrés et savoureux, plantez des variétés de ronces cultivées: souvent sans épines, très productives, elles sont en outre moins envahissantes que les variétés sauvages.

Ces plantes grimpantes peuvent atteindre 5 mètres de hauteur si elles sont palissées. Elles sont très rustiques (-25 degrés).

Mon astuce: Si vous avez un potager et que vous voulez l’isoler du reste du jardin avec des végétaux. Optez pour une barrière en bois d’un 1,50 mètre autour de votre potager et plantez des muriers qui vont envahir votre barrière sous une montagne de fruits délicieux. Très décoratif, les mûres , vont transformer l’entrée de votre potager en jardin d’éden.

Une autre idée: Je mélange les muriers avec les rosiers et je les fais grimper ensemble main dans la main. Le mariage entre les fruits noirs et un rosier à fleurs roses pales avec une pointe de mauve, c’est BEAU et BON ! Deux plaisirs qui apportent un maximum de bonheur à l’ensemble de la tribu.

Voici une liste de variétés de ronces les plus intéressantes qui produisent des mûres.

  • Loch Ness: Le feuillage persistant, sans épines, peut dépasser 3 mètres de hauteur. Les gros fruits brillants, fermes et d’une délicate saveur, se récoltent de la mi-juillet à la fin août et se transforment en d’exquises gelée et confiture.
  • Triple crown: Les fruits géants, abondants, juteux, sucrés et de bonne qualité gustative, sont parfaits à préparer en gelée ou en confiture. La cueillette se fait en août et en septembre, sur une plante, sans épine, qui atteint les 2 mètres de hauteur.
  • Jumbo: Cette variété produit de gros fruits exceptionnellement juteux. Les branches sans épines mesurent environ 3 mètres de hauteur. La cueillette, en août, est rapide et les confitures sont délectables, car très parfumées.
  • Thornfree: Les longues branches sans épines peuvent atteindre 4 mètres de hauteur et tapisser une pergola. Elles se couvrent, de début août à la mi-septembre, d’énormes fruits noirs juteux et savoureux. Le rendement est remarquable.

LE MEILLEUR POUR LA FIN…

Comme j’aime partager, je vais vous faire découvrir une merveille horticole, une dernière création réalisé par le pépiniériste Marionnet. J’aime le génie humain quand il œuvre dans le bon sens et pour le bien de nous tous. Je salue le travail de ce monsieur qui est à l’origine de la fabuleuse « Mara des bois ». La meilleure fraise sur le marche ces dernières années. Croisement entre une fraise des bois et la Garriguette, un festival en bouche des plus généreux. Mais pas que, son parfum de fraises des bois est renversant.

Monsieur Marionnet ne s’est pas arrêté là. Il vient de mettre sur le marché la première mûre remontante. Cette nouvelle variété très productive de mûres de jardin et la cousine de la célèbre fraise « Mara des bois » et de la framboise « Marastar ». Le mûrier « Reuben » offre ses fruits en abondance tout l’été, de Juillet à novembre sans interruption. Et mûre sur le gâteau, la récolte se fait dès la première année de plantation. Le goût de la mûre Reuben, avec le patrimoine horticole qu’elle a eu en héritage, vous fait vagabonder dans les méandres des saveurs les plus subtils !

Je sais, je vais faire des envieux. Je l’ai planté cet automne. J’attends avec impatience de grappiller ses fruits. Quand j’ai des bijoux horticole, je me transforme en égoïste, je les savoure en cachette, le ventre plein… Mais, je fais une exception avec vous 🙂 Oui, ce n’est pas bien. Après tout, c’est ma récompense de tout mon labeur au jardin… Finalement, « on n’est jamais mieux servie que par soi-même » 😉

Pour entretenir votre gourmandises www.leaderplant.com

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *